2017 / 2018
Actualités
Facebook
Dojo de Montceau-Blanzy
En savoir plus sur le Maître
Les premières explications :
 . Termes de base
 . Sempaï
 . Le Maître
 . Le Dojo
 . Les grades
Galerie photos
Vidéos

AIKIDO : un art profondément humain par Laurent Chevrot

Alain Peyrache
sur WIKIPEDIA

Logo EPAAïkido Montceau-Blanzy est adhérent à Europe Promotion Aïkido, et à International School Traditional Aikido
www.dojoista.com

Pour toute remarque, contactez
Kader BENTATA

LE DOJO
guide_r.jpg (17 Ko)

Ce texte est issu des "Guides du pratiquant" d'Alain Peyrache.

Pour en savoir plus sur les cette collection et sur l'auteur, visitez le site officiel de l'EPA : www.dojoista.com

Le dojo, cadre d'enseignement et de pratique

À l'heure où l'on entend de plus en plus de pratiquants d'aïkido parler de leur "club" il nous paraît nécessaire de repréciser ce que doivent être le lieu et le cadre de l'enseignement de cette discipline : l'aïkido ne se pratique pas dans un club mais bel et bien dans un dojo et cette distinction n'est pas affaire de maniaquerie lexicale ; sous la surface de ces mots se dissimulent des réalités fondamentalement opposées et la méconnaissance de leurs sens respectifs mène les aïkidokas vers une dérive inquiétante par rapport à l'attitude traditionnelle.
Ce qui est en jeu ici, c'est l'essence même de la discipline et de sa pratique.
Le mot dojo n'est pas seulement la version japonaise de notre salle de sport,il indique bien plus que cela à la fois esprit et cadre structurant de la pratique.
La perception juste de cet esprit de dojo est donc indispensable à la transmission de l'aïkido traditionnel.
Pour de nombreuses raisons, en particulier parce qu'il s'agit d'une notion orientale très éloignée des modèles et des schémas auxquels nous sommes habitués, peu de pratiquants savent comment fonctionne un dojo traditionnel. Et pourtant ! Ne dit-on pas que le dojo symbolise le champ de bataille ? Le maître doit pouvoir alors faire une confiance absolue à ses élèves : chaque chose, chaque personne, doit y être exactement à sa place. C'est ce travail d'explication qu'il faut entreprendre, pour permettre à chacun d'apprendre à connaître sa juste place dans le dojo et de ce fait de rester fidèle à la tradition, seule garante du juste esprit de la pratique.

L'aïkido ne peut être en effet que l'œuvre :
D'aïkidokas appliquant des règles et une conduite d'aïkidokas.
D'aïkidokas ayant suffisamment d'humilité, de respect pour leur discipline et les pratiquants d'aïkido
pour ne pas contraindre et forcer le comportement d'autrui selon leurs propres règles, leurs propres valeurs.
D'aïkidokas modestes, reconnaissant ne pas détenir toute la vérité, acceptant que d'autres soient plus avancés respectant la voie et les convictions de ceux qui pratiquent différemment, évitant de s'ériger en modèle absolu de la discipline.
D'aïkidokas qui pratiquent en suivant la démarche de l'aïkido quoi qu'il arrive, sans se laisser impressionner par les représentants prétendument "officiels" de l'aïkido dont le comportement est à l'opposé de celui de O Sensei.
Les textes et enseignements du fondateur témoignent de cette énormité paradoxale.
Tout ceci n'est possible que lorsque l'étiquette et les règles de pratique sont complètement intégrées !
Pratiquer une discipline orientale comme l'aïkido n'est pas chose évidente pour un Européen. De la même façon, le fonctionnement européen est inconnu du maïtre japonais. Celui-ci fait confiance aux élèves du cru et s'appuie sur les structures locales avec le respect, qu'en tant qu'invité, il doit à ses hôtes. L'effort est pourtant nécessaire et il nous faut, nous, pratiquants européens, comprendre l'esprit de l'aïkido et les lois du dojo.

Comme le veut la tradition, l'élève va chez le maître. Quelle que soit sa tâche dans le dojo, il n'est pas chez lui et ne doit jamais l'oublier. Un enseignant, quel qu'il soit, n'est jamais l'obligé de ses élèves, il ne se situe pas au même niveau hiérarchique : c'est la notion de sempai. Certains maîtres abusent de leur position. D'autres se mettent trop à la portée de leurs élèves, ce qui peut causer des problèmes venant de ceux qui ne savent pas tenir leur place.
Ceci implique un comportement adapté dans le dojo, en dehors de lui et dans la relation maître/disciple.

Au sommaire du guide du pratiquant "Le Dojo" :

1. Le dojo, cadre d'enseignement et de pratique
2. Être membre du dojo
2.1. Le dossier d'inscription
2.2. La cotisation
3. Comportement au dojo
3.1 La tenue du pratiquant
3.2 Une attitude juste
3.3 Le code de conduite du pratiquant

4. Vie et organisation du dojo
4.1. La place des uchi deshi dans un dojo d'a•kido
4.2. Le rôle des uchi deshi
4.3. Les cinq règles de bon sens
4.4. Pour un travail de groupe efficace
4.4.1. Respect et amitié
4.4.2. Identifier les compétences et délimiter les attendus
4.4.3. Établir des procédures écrites
4.4.4. Définir des objectifs atteignables
4.4.5. Responsabiliser l'auteur du projet
4.4.6. Intégrer et associer chaque fois qu'il est possible les autres uchi deshi
4.4.7. La fonction tuteur de l'uchi deshi
5. Conclusion